honnêteté

honnêteté

honnêteté [ ɔnɛtte ] n. f.
XVIe « probité »; honesteté v. 1260 « bienséance »; de honnête
IQualité d'une personne qui est honnête ou de ce qui est honnête (I). droiture, intégrité, moralité, probité. Un homme d'une parfaite honnêteté. L'honnêteté de sa conduite, de ses intentions. Honnêteté en affaires. correction, intégrité, scrupule. Honnêteté absolue, insoupçonnable, irréprochable, scrupuleuse.
Vieilli (femmes) pureté, vertu. « L'honnêteté des femmes [...] n'est souvent autre chose qu'un art de paraître honnête » (La Rochefoucauld). L'honnêteté d'une épouse. fidélité.
Absolt, vx décence , modestie, pudeur. « Le latin, dans les mots, brave l'honnêteté » (Boileau).
Droiture, franchise, sur le plan intellectuel. En toute honnêteté (cf. Bonne foi). Il a l'honnêteté de dire qu'il s'est trompé.
II
1(1538) Vx Qualité de l'honnête (II, 1o) homme.
2Vx Civilité, politesse où entre de l'affabilité, de l'obligeance. « Sans me faire la moindre honnêteté » (Rousseau).
⊗ CONTR. Malhonnêteté. — Grossièreté; impolitesse.

honnêteté nom féminin (ancien français honestet, du latin honestas, -atis, avec l'influence de honnête) Qualité d'une personne ou d'un comportement honnête : Son honnêteté n'est pas en cause. Qualité de quelqu'un qui est de bonne foi, qui est loyal : Il a reconnu son erreur avec honnêteté.honnêteté (citations) nom féminin (ancien français honestet, du latin honestas, -atis, avec l'influence de honnête) Émile Augier Valence, Drôme, 1820-Paris 1889 Académie française, 1857 Il est honnête… Il a donc de quoi ? Les Effrontés, III, 8, Giboyer Michel Lévy Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Maudit soit à jamais le rêveur inutile Qui voulut le premier, dans sa stupidité, S'éprenant d'un problème insoluble et stérile, Aux choses de l'amour mêler l'honnêteté ! Les Fleurs du Mal, Femmes damnées François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 L'honnêteté des femmes est souvent l'amour de leur réputation et de leur repos. Maximes Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Est-il rien de plus agaçant que les honnêtes gens qui parlent sans cesse de leur honnêteté ? Vivent les coquins, qui sont muets sur leurs coquineries. Passe-temps Mercure de France Antoine Gombaud, chevalier de Méré en Poitou vers 1607-château de Baussay, Poitou, 1684 Si quelqu'un me demandait en quoi consiste l'honnêteté, je dirais que ce n'est autre chose que d'exceller en tout ce qui regarde les agréments et les bienséances de la vie. Œuvres posthumes, Discours I Jules Romains, pseudonyme littéraire devenu ensuite le nom légal de Louis Farigoule Saint-Julien-Chapteuil, Haute-Loire, 1885-Paris 1972 Académie française, 1946 C'est un homme qui aime l'honnêteté d'autrui. Les Hommes de bonne volonté, Montée des périls Flammarion Ménandre Athènes vers 342 avant J.-C.-Athènes vers 292 L'honnêteté est au-dessus des lois mêmes. Le Carthaginois, fg. 265 K (traduction G. Guizot) Sophocle Colone, près d'Athènes, entre 496 et 494 avant J.-C.-Athènes 406 avant J.-C. L'honnêteté ici vaut bien mieux que l'adresse. Philoctète, 1246 (traduction Mazon) Talmud Quand un voleur ne trouve plus l'occasion de voler, il se croit honnête homme. Talmud, 22a Jacinto Benavente Madrid 1866-Madrid 1954 Les leçons de la vie nous enseignent que, parfois, pour être bon, il faut cesser d'être honnête. La vida nos dice en sus lecciones que, alguna vez, para ser bueno, hay que dejar de ser honrado. El hijo de Polichinela Carlo Alberto Pisani Dossi, dit Carlo Dossi Zenevredo, Pavie, 1849-Cardina, Côme, 1910 À beaucoup de gens il ne manque que de l'argent pour être honnêtes. A molti non mancano che i denari per essere onesti. Note Azzurre, 521 Félix Lope de Vega Carpio Madrid 1562-Madrid 1635 Il n'est femme qui reste honnête si elle voit qu'on pense qu'elle ne l'est pas. Que no hay mujer que sea buena si ve que piensan que es mala. El remedio en la desdicha, I, 8 Toivo Pekkanen Kotka 1902-Copenhague 1957 Il peut être parfois plus honnête de mentir que de dire la vérité. À l'ombre de l'usine George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 J'ai peur que nous ne devions rendre le monde honnête avant de pouvoir dire honnêtement à nos enfants que l'honnêteté est la meilleure politique. I am afraid we must make the world honest before we can honestly say to our children that honesty is the best policy. Causerie à la radio, 1932honnêteté (expressions) nom féminin (ancien français honestet, du latin honestas, -atis, avec l'influence de honnête) Littéraire. Braver l'honnêteté, aller à l'encontre de la décence, de la pudeur. En toute honnêteté, honnêtement, en toute franchise. ● honnêteté (synonymes) nom féminin (ancien français honestet, du latin honestas, -atis, avec l'influence de honnête) Qualité d'une personne ou d'un comportement honnête
Synonymes :
- dignité
- intégrité
- loyauté
- moralité
- probité
Contraires :
- immoralité
- improbité
- indélicatesse
- malhonnêteté

honnêteté
n. f. Qualité de celui, de ce qui est honnête (sens 1 et 2). Son honnêteté est indiscutable. Honnêteté intellectuelle.

⇒HONNÊTETÉ, subst. fém.
A. — Conformité (quant à la probité, à la vertu) à une norme morale socialement reconnue.
1. Respect de la loi morale, conformité à la morale. Honnêteté absolue, scrupuleuse, stricte. Il détruisit l'honnêteté de Lucien en le plongeant dans des nécessités cruelles et en l'en tirant par des consentements tacites à des actions mauvaises ou infâmes (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 103). Le catholicisme les a habitués à une espèce d'honnêteté formelle qui leur suffit. Du moment où l'on va à la messe, on peut mentir (RENARD, Journal, 1906, p. 1062). Cette sorte de naïveté qui ne prouve qu'un fond d'honnêteté et de bonne éducation (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 483) :
1. ... ce naïf compliqué croit dur comme fer qu'un homme de lettres, un journaliste, un député, même de l'espèce bien pensante, bénéficie d'une sorte d'alibi moral, a droit à un traitement de faveur, ne peut être tenu, avec le commun des êtres raisonnables, d'observer les règles élémentaires de la simple honnêteté.
BERNANOS, Imposture, 1927, p. 415.
En partic.
Dans le domaine des affaires, du commerce. Qualité de celui qui est fidèle à ses obligations, à ses engagements, qui ne cherche pas à tromper; qualité de ce qui est fait en respectant les engagements pris, sans tromperie. Honnêteté en affaires; honnêteté des opérations commerciales. Larsonneau s'était si admirablement conduit dans l'affaire de Charonne, que Saccard (...) poussa l'honnêteté jusqu'à lui donner ses dix pour cent et son pot-de-vin de trente mille francs (ZOLA, Curée, 1872, p. 587). Nous devons servir à nos prêteurs un intérêt de huit pour cent (...). Je veux bien laisser Courtois répéter à tout bout de champ que ce n'est pas usuraire. C'est en tous cas (...) à la limite de l'honnêteté (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 203). Il conserva néanmoins toute l'honnêteté commerciale compatible avec cette époque de grandes tentations [la guerre] (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 170).
Dans le domaine de la vie intellectuelle, de la création artistique. Rigueur, franchise. Reconnaître en ces pages l'expression d'une grande honnêteté intellectuelle et d'une parfaite sincérité (RENAN, Avenir sc., 1890, p. XI). La liberté de l'artiste n'a pas de droit contre la réalité; son honnêteté consiste à bien nommer ce qu'il nomme, à bien montrer ce qu'il montre, — pour l'écrivain, à être probe avec les mots (MASSIS, Jugements, 1923, p. 277). Le livre d'Ernst Jünger sur la guerre de 14, Orages d'acier, est incontestablement le plus beau livre de guerre que j'aie lu; d'une bonne foi, d'une véracité, d'une honnêteté parfaites (GIDE, Journal, 1942, p. 147) :
2. ... je garde ma foi dans une patrie où chacun s'efforcera de comprendre les raisons des uns et les excuses des autres. Alors se lèveront les jours bénis où il y aura de nouveau assez de place dans les prisons pour les condamnés de droit commun, où écrivains et journalistes, ruisselants de bonne foi et d'honnêteté intellectuelle, auront appris à se méfier du destin redoutable qui peut tenir dans leur stylo, où il ne sera plus nécessaire d'ergoter sur ce que signifie trahison et intelligence avec l'ennemi.
MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p. 482.
Rem. La docum. atteste un emploi p. méton. au sens de « personne qui respecte les lois de la morale ». La nouvelle [du vol] s'était répandue dans les rayons. Les consciences inquiètes frissonnaient, les honnêtetés les plus sûres d'elles redoutaient le coup de balai général (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 714).
Loc. adv. Avec honnêteté, en toute honnêteté. Avec bonne foi, en (toute) vérité. Là sont exposées avec honnêteté les objections contre la proposition qu'il s'agit d'établir (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 248). Le 14 juin, je puis dire en toute honnêteté que j'ai émergé, que j'ai vaincu le désintérêt qui m'avait envahi à l'égard de toutes choses (DU BOS, Journal, 1927, p. 306).
2. Vieilli. Respect de la décence, de la pudeur, conformité à la bienséance, à la décence, à la pudeur. Blesser, braver, choquer l'honnêteté; propos contraires à l'honnêteté. [La mariée] rêvait à mille instincts confus, pauvre colombe enfermée dans la cage et qui n'avait entrevu, entre les barreaux de l'honnêteté et le voile obscur des convenances, qu'un coin de ce grand ciel qu'on appelle amour (FLAUB., Smarh, 1839, p. 72). Deux femmes chantaient une antique ballade. Il y avait dans leur mise et dans leurs manières un air de décence et d'honnêteté (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 428). L'escalier retrouvait son recueillement de chapelle bourgeoise; pas un souffle ne sortait des portes d'acajou, toujours closes sur la profonde honnêteté des appartements (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 227) :
3. ... une chaude invective contre Damoiselle Magdelaine de Poissy qui s'était mésalliée contre le gré de sa famille : « Messieurs, il est véritablement étrange que l'intimée, après avoir violé l'honnêteté publique, la révérence paternelle et la discipline de l'Église; après avoir déshonoré sa maison, flétri la noblesse de sa naissance (...), vienne aujourd'hui se plaindre de son père, déchirer sa mémoire, etc., etc. »
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 379.
[Avec une forte connotation sexuelle] [Ulric dit à Rosette] Il y a des gens qui ne peuvent pas comprendre qu'on fasse le bien seulement pour le bien; nous avons affaire à ces gens-là, et quoi que nous disions, quoi que nous fassions, l'honnêteté de nos relations sera toujours criminelle à leurs yeux (MURGER, Scènes vie jeun., 1851, p. 57). Les messieurs les chatouillaient [les dames], leur pinçaient les jambes (...) ils savaient s'arrêter où il fallait, pour l'honnêteté (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 449).
En partic. [En parlant d'une femme] Conformité à une norme sexuelle (liée à un statut social). Ni la vertu ni l'honneur ni l'honnêteté ne peuvent empêcher une femme d'être femme, d'avoir les caprices, les faiblesses de son sexe (GONCOURT, Journal, 1864, p. 101). On la connaissait pour sa rage de dépense, sans force devant la tentation, d'une honnêteté stricte, incapable de céder à un amant, mais tout de suite lâche et la chair vaincue, devant le moindre bout de chiffon (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 447). Des femmes de chambre de luxe, c'est-à-dire des donzelles qui ne veulent rien faire... qui ne travaillent pas, et dont je ne garantis pas l'honnêteté et la moralité (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 289) :
4. ... j'étais embarrassé devant certains de ses regards, de ses sourires. Ils pouvaient signifier mœurs faciles, mais aussi gaîté un peu bête d'une jeune fille sémillante mais ayant un fond d'honnêteté. Une même expression, de figure comme de langage, pouvant comporter diverses acceptions, j'étais hésitant comme un élève devant les difficultés d'une version grecque.
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 882.
Rem. La rem. faite sous honnête I vaut également ici.
SYNT. Honnêteté bornée, farouche, foncière, naturelle, parfaite; honnêteté sans tache; une grande honnêteté; honnêteté de la conduite, des intentions, des sentiments de qqn; être l'honnêteté même; actes contraires à l'honnêteté.
B. — Vieilli. Conformité à certains comportements socialement valorisés, respect de ces comportements.
1. Conformité aux convenances, respect du savoir-vivre. Synon. civilité, obligeance, politesse. Il n'a pas eu l'honnêteté de l'aller voir (Ac.). [Les] signes extérieurs d'honnêteté et de bienveillance que les hommes se doivent les uns aux autres dans le commerce de la vie (BONALD, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 67). Il prenait son journal, confiait ses sous à l'écuelle qui recueillait le produit de l'honnêteté de la clientèle (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 184) :
5. Celui qui, de nos jours, porterait dans la bataille de la vie une telle délicatesse serait victime sans profit; son attention ne serait même pas remarquée. « Au premier occupant » est l'affreuse règle de l'égoïsme moderne. Observer, dans un monde qui n'est plus fait pour la civilité, les bonnes règles de l'honnêteté d'autrefois, ce serait jouer le rôle d'un véritable niais, et personne ne vous en saurait gré.
RENAN, Souv. enf., 1883, p. 357.
2. P. ext., gén. au plur. Marque, témoignage d'obligeance, de politesse. On se doit des honnêtetés entre camarades, quand on n'est pas des sauvages, et un petit verre par-ci par-là, ça ne fait de tort à personne (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 27). Dans le bois, M. Robert les reçut avec des honnêtetés signalées (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 51) :
6. Les gens nous veulent du bien. Après la campagne de 1806, toutes les honnêtetés qu'on pouvait nous faire, on nous les a faites. Les bourgeois nous emmenaient par trois ou quatre dîner chez eux. On nous donnait même des bals, on nous appelait les héros d'Iéna.
ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 152.
En partic., vieilli. Présent fait par reconnaissance, obligeance ou politesse. Cela mérite bien une honnêteté (Ac.). Chaque famille, lorsqu'elle tuait le sien [son porc], pour faire une honnêteté à son pasteur, lui envoyait des cochonnailles dans une assiette recouverte d'une crépine et enveloppée d'une serviette blanche (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 71) :
7. Je reçus encore de M. Johnston une prodigieuse quantité de fruits de toute espèce, cent bouteilles de vin de Malvoisie, une demi-barrique de vin sec, du rum et des citrons confits. Depuis mon arrivée à Madère, tous les momens de mon séjour ont été marqués par les honnêtetés les plus recherchées de sa part.
Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 15.
Prononc. et Orth. : [()te]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 « bienséance, convenance » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, II, 73, 3); 2. 1275-85 « dignité, noblesse » (A. LE ROI, Cleomadès, éd. A. Henry, 8488); 3. 1538 « fait d'être conforme à la probité » (EST. d'apr. FEW t. 4, p. 461b). Réfection d'apr. honnête, de l'a. fr. onesté (ca 881 « dignité, noblesse » Ste Eulalie, 18, éd. HENRY Chrestomathie, n° 2, p. 3), empr. au lat. honestas, -atis « honneur, considération; beauté morale, noblesse d'âme, vertu ». Fréq. abs. littér. : 850. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 797, b) 1 365; XXe s. : a) 1 632, b) 1 220.

honnêteté [ɔnɛtte] n. f.
ÉTYM. V. 1260, honesteté, dans un sens général, « bienséance; dignité, noblesse »; « probité », XVIe; de honnête; réfection de l'anc. franç. (fin IXe) honestet, du lat. honestas, -atis, de honestus. → Honnête.
Qualité d'une personne honnête ou de ce qui est honnête (I.).
A L'honnêteté.
1 a Dignité, droiture, intégrité, loyauté, moralité, probité. || L'honnêteté de qqn, son honnêteté. || Un homme d'une parfaite honnêteté. || Il est l'honnêteté même. || On a mis en doute son honnêteté. || L'honnêteté de sa conduite, de ses intentions. || Un fonds d'honnêteté (→ Duplicité, cit. 4). || Honnêteté en affaires. Correction. || Reconnaître à sa clarté (cit. 16) l'honnêteté d'un esprit. || Honnêteté absolue, insoupçonnable, scrupuleuse. Conscience, délicatesse. || Ayez l'honnêteté de le reconnaître. Foi (bonne).
1 Le dernier et le plus grand défaut des hommes d'État de la Restauration fut leur honnêteté dans une lutte où leurs adversaires employaient toutes les ressources de la friponnerie politique, le mensonge et les calomnies, en déchaînant contre eux, par les moyens les plus subversifs, les masses inintelligentes, habiles seulement à comprendre le désordre.
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 980.
2 Sa suprême angoisse, c'était la disparition de la certitude. Il se sentait déraciné. Le code n'était plus qu'un tronçon dans sa main. Il avait affaire à des scrupules d'une espèce inconnue (…) Rester dans l'ancienne honnêteté, cela ne suffisait plus (…) Il apercevait dans les ténèbres l'effrayant lever d'un soleil moral inconnu (…)
Hugo, les Misérables, V, IV.
3 La liberté qu'il me laissa était absolue. Comme il voyait l'honnêteté de ma nature, la pureté de mes mœurs et la droiture de mon esprit, l'idée ne lui vint pas un instant que des doutes s'élèveraient pour moi sur des matières où lui-même n'en avait aucun.
Renan, Souvenirs d'enfance…, IV, II.
4 Sainte-Beuve a bien des défauts, en tant qu'homme, mais l'honnêteté du penseur et du critique est inattaquable et reste admirable.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 227.
5 (…) il ne s'agit pas d'héroïsme dans tout cela. Il s'agit d'honnêteté. C'est une idée qui peut faire rire, mais la seule façon de lutter contre la peste, c'est l'honnêteté. — Qu'est-ce que l'honnêteté, dit Rambert, d'un air soudain sérieux. — Je ne sais pas ce qu'elle est en général. Mais dans mon cas, je sais qu'elle consiste à faire mon métier.
Camus, la Peste, p. 180.
b (En parlant des femmes). Comportement chaste ou fidèle. Chasteté, pureté, sagesse, vertu. || Honnêteté d'une femme, des femmes (→ Amour, cit. 48; carmélite, cit. 1; forligner, cit. 1).
6 L'honnêteté d'une femme n'est pas dans les grimaces.
Molière, Critique de l'École des femmes, 3.
7 On peut dire de toutes nos vertus ce qu'un poète italien a dit de l'honnêteté des femmes, que ce n'est souvent autre chose qu'un art de paraître honnête.
La Rochefoucauld, Maximes, 605.
8 (L'Ingénu) s'était élancé vers le lit. Mademoiselle de Saint-Yves, se réveillant en sursaut, s'était écriée : Quoi ! c'est vous ! ah ! c'est vous ! arrêtez-vous, que faites-vous ? Il avait répondu : Je vous épouse; et en effet il l'épousait, si elle ne s'était pas débattue avec toute l'honnêteté d'une personne qui a de l'éducation.
Voltaire, l'Ingénu, VI.
c Absolt. (Vx ou dans des expressions). Décence, modestie, morale, pudeur. || Paroles contraires à l'honnêteté. || Cela blesse, choque l'honnêteté. || Braver (→ Guenon, cit. 2), respecter l'honnêteté.
9 Ma fille est d'une race trop pleine de vertu, pour se porter jamais à faire aucune chose dont l'honnêteté soit blessée (…)
Molière, George Dandin, I, 4.
10 Le latin, dans les mots, brave l'honnêteté :
Mais le lecteur français veut être respecté (…)
Boileau, l'Art poétique, II.
11 L'amour est privé de son plus grand charme quand l'honnêteté l'abandonne; pour en sentir tout le prix, il faut que le cœur s'y complaise, et qu'il nous élève en élevant l'objet aimé.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, Lettre XXIV.
12 (…) les principes inaltérables, de pudeur, d'honnêteté et de modestie (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CIV.
2 (1538). Vx (langue class.). Qualité de « l'honnête homme ». || Discours de la vraie honnêteté, œuvre du chevalier de Méré.
13 Si quelqu'un me demandait en quoi consiste l'honnêteté, je dirais que ce n'est autre chose que d'exceller en tout ce qui regarde les agréments et les bienséances de la vie.
Méré, cité in Pascal, Petite éd. Brunschvicg, p. 116.
3 (1538). Vx ou régional. Civilité, politesse où entrent de l'affabilité, de l'obligeance. || Honnêteté dans les propos d'un garçon bien éduqué (cit. 7). || L'honnêteté de son procédé. Bienveillance. || « Il n'a pas eu l'honnêteté de l'aller voir » (Académie). Bienséance, délicatesse.
14 (…) le bien que vous dites de cette pièce n'est que par honnêteté (…)
Molière, Critique de l'École des femmes, 6.
15 J'ai écrit à M. l'abbé Boileau pour le prier d'y prêcher (à cette cérémonie), et il a eu l'honnêteté de vouloir bien partir exprès de Versailles en poste pour me donner cette satisfaction.
Racine, Lettres.
16 L'honnêteté (…) et la politesse des personnes avancées en âge (…)
La Bruyère, les Caractères, XII, 83.
17 Tu m'as dit à peu près ce que tout le monde me reproche, et tu me l'as dit avec beaucoup d'honnêteté et de ménagement, ce que les autres ne font point (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XVIII.
B (1532, Rabelais). || Une, des honnêtetés.
1 Vieilli. Témoignage (acte ou parole) de politesse et d'obligeance. Amitié, politesse, procédé (bon). || « Il lui a fait mille honnêtetés, toutes les honnêtetés imaginables » (Académie), toutes les honnêtetés du monde (→ Envelopper, cit. 13).
18 Je suis très obligé au P. Bouhours de toutes les honnêtetés qu'il vous a prié de me faire de sa part.
Racine, Lettres.
19 (…) Ajax et Hector (…) aussitôt après leur combat (…) se comblent d'honnêtetés et se font des présents.
Boileau, Lettre à Ch. Perrault.
20 Il me laissa souper au bout de la table, loin du feu, sans me faire la moindre honnêteté.
Rousseau, les Confessions, IX.
21 — Tu t'es laissé embrasser, Marie ? dit Germain tout tremblant de colère. — J'ai cru que c'était une honnêteté, une coutume de l'endroit aux arrivées, comme, chez vous, la grand-mère embrasse les jeunes filles qui entrent à son service (…)
G. Sand, la Mare au diable, XV.
2 Vx. Petit présent fait par reconnaissance ou complaisance. || « Cela méritait bien une honnêteté » (Littré).
CONTR. Malhonnêteté. — Improbité, immoralité. — Dépravation, impudicité, impureté, immodestie, indécence. — Grossièreté, incivilité. — Impolitesse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно написать реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Honnêteté — (französisch Ehrbarkeit) ist ein, insbesondere in Frankreich im 17. und 18. Jahrhundert verbreitetes, Persönlichkeitsideal. Menschen, die ihm entsprachen, wurden als honnête homme bzw. honnête femme bezeichnet, die Pluralform ist honnêtes gens.… …   Deutsch Wikipedia

  • HONNÊTETÉ — s. f. Conformité à l honneur, à la probité, à la vertu. Des actions d une grande honnêteté. L honnêteté de son âme, de sa conduite. L honnêteté de ses principes.   Il signifie aussi, Bienséance. Il n est pas de l honnêteté d en user si… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HONNÊTETÉ — n. f. état moral constitué par l’instinct ou l’habitude de la vertu, de la probité. Des actions d’une grande honnêteté. L’honnêteté de son âme, de sa conduite. L’honnêteté de ses principes. Il signifie aussi Chasteté, pudeur. Des paroles contre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • honnêteté — (o nê te té) s. f. 1°   Conformité à ce qui est honnête, bienséant. Blesser les règles de l honnêteté. •   Accorde à ma prière Ce que l honnêteté doit à ta prisonnière, DU RYER Scévole, I, 6. 2°   Conformité à l honneur et à la probité. L… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Honnêteté —          BEAUVOIR (Simone de)     Bio express : Écrivain française (1908 1986)     «Cette horreur qu ont les gens du parlement... Le fond de l affaire, c est qu ils ne veulent pas être gouvernés par des égaux : ils en pensent trop de mal, parce… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Honnêteté — Sincérité La sincérité est la propriété de celui qui dit vrai à propos de ses sentiments, de ses pensées et désirs. La sincérité peut être vue comme une vertu philosophique ou comme un risque pratique. Sommaire 1 Étymologie 2 Sincérité dans les… …   Wikipédia en Français

  • honnêteté — nf. ; (Saxel) politesse : ONÉTeTÂ (Albanais | Saxel). E. : Offrir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Honnêteté —    см. Честность …   Философский словарь Спонвиля

  • Honnêteté (confucianisme) — Sincérité La sincérité est la propriété de celui qui dit vrai à propos de ses sentiments, de ses pensées et désirs. La sincérité peut être vue comme une vertu philosophique ou comme un risque pratique. Sommaire 1 Étymologie 2 Sincérité dans les… …   Wikipédia en Français

  • Braver l'honnêteté — ● Braver l honnêteté aller à l encontre de la décence, de la pudeur …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”